Change your cover photo
Change your cover photo
J\\\'aime découvrir, apprendre à connaître, rencontrer... Changer constamment. C\\\'est aussi le but de ce projet photo; faire découvrir.
This user account status is Approved

This user has not added any information to their profile yet.

Mon profil photographe
Anouk
Femme
France
Anglade

Etudiante, ayant aussi une vie associative bien remplie, je travaille parfois, pour voyager. Dernièrement en Ecosse, et pour le projet, ma série photo en Inde...

J'aime la photographie car elle permet de conserver certains moments, les faire partager, et les faire découvrir.

J'aime le voyage, car il permet de briser les préjugés, maintenir la paix, préserver l'humanité... A satisfaire notre curiosité. Se sentir vivant...

Ma candidature
Ma série photographique
Photo principale

J'aime l'association, vos projets... J'ai aussi aimé le principe de mélanger les photos des différents participants ensemble. Différents pays et styles.

J'ai alors eu envie de faire découvrir une petite partie de ce pays, et un mode de voyage: le "slow travel"

KHOJ

Cette série photo est centrée sur l'aspect humain, les différentes rencontres que j'ai pu faire au long de ce voyage en Inde du nord. Longues ou brèves. Dans les rues, les temples, un château ou bien un jardin... C'est eux qui vous racontent leur histoire, ou du moins, qui vous laissent l'imaginer...

J'ai fais ce qu'on appelle plus couramment du "Slow travel". C'est ce que j'ai cherché à présenter à travers ma série photo, et le texte qui l'accompagne.

India

"Khoj" [hindi]: C'est la découverte, la recherche, l'aventure...

Après un voyage de deux mois seule, à 20 ans, dans cet immense pays, j'ai voulu faire partager mon expérience.

C'est en tentant de me perdre dans les rues, la nature,
En tentant d'apprécier ce qu'il s'offrait à ma vue que j'ai choisi de voyager. Avoir toujours le temps, profiter doucement.
J’étais la touriste que certains préféreront appeler voyageuse.
Je n’ai pas eu l’espoir de tout voir, je n’ai pas voulu traverser de long en large cet immense territoire. La marche sur de petits espaces m’a permis d'observer une variété incroyable de situations et de personnes. Et immortaliser certains moments, les figer, pour les faire partager.
J’ai découvert une relation au stress et à l’oppression très différente au sein des villes. J’ai alors tenté d’arrêter peu à peu de les regarder à travers des yeux conditionnés à mon pays, mais de les regarder à travers ceux que je voyais.
J’ai accepté que mon parcours change. J’ai beaucoup appris à me laisser porter par l’imprévu. S’ouvrir et oublier les vieux accords, vivre l’aventure.

Se sentir toute petit(e), seul(e). Apprendre à se connaître, à suivre ses envies et écouter ses sentiments. Avoir le temps et gagner toujours plus en autonomie. On se dit qu’à notre retour, on aura compris beaucoup, que tout sera plus clair, qu’on saura où aller. Et pourtant, dans l’immédiat, on ne s’est jamais senti aussi déboussolé que chez soi.